GLT et l’OCDE

Share

POURQUOI GLOBAL THINKING FOUNDATION PARTICIPE AUX RÉUNIONS OCDE?

Global Thinking Foundation participe régulièrement aux réunions organisées par OCDE et par ses départements. Cette participation constitue pour la Fondation un moment indispensable d’échange et de mise à jour par rapport aux tendances, aux analyses et des lignes directrices suggérées, surtout ceux qui font partie de la mission de la Fondation. La vaste présence des CSOs favoris un fructueux partage de bonnes pratiques et une confrontation critique sur les problématiques et les exigences locaux, en nous permettant ainsi d’accroitre les pistes de réflexion et d’améliorer la formulation des projets que nous amenons sur le territoire italien.

INFE/OCDE Global Financial Literacy Survey 2020

Les résultats de la Global Financial Literacy Survey, qui ont été présenté le 25 juin par l’OCDE, présentent une terrible performance de l’Italie en termes d’alphabétisation financière. Avec seulement 11.1 points dans le Financial Literacy Score, l’Italie gagne la dernière position dans le classement, au-dessous de la moyenne des pays OCDE (13 points), ainsi que des autres 26 états qui ont participé à l’enquête (12.7).

L’élément qui a principalement affecté le résultat absolu a été insuffisante connaissance financière: avec 3.9 points sur 7, le score des adultes italiens est le pire parmi les pays de l’Europe centrale en second lieu seulement à la Roumanie.
Enfin, un autre primat négatif domestique concerne (malheureusement) la disparité entre les sexes dans les résultats généraux: les femmes italiennes, avec celles colombiennes, ont collecté les pires scores parmi les participants.

Avec l’engagement pour combler les inégalités entre les sexes et la fracture numérique, Global Thinking Foundation travaille chaque jour pour améliorer la résilience, le bien-être et l’inclusion financière, afin de prévenir l’abus économique. La Fondation va participer pour la troisième année au Mois de l’éducation financière, organisé par le Comité italien pour la programmation et la coordination des activités d’éducation financière.

Cliquez ici pour consulter le Report (version anglaise)

QUELS SONT LES DOMAINES D’ACTIVITÉ?

OCDE/INFE Meetings – 2019

En tant qu’unique Fondation italienne acteur du Tiers Secteur avec le statut de Affiliate Member, Global Thinking Foundation participe à l’International Network for Financial Education .
Crée en 2008, OCDE/INFE réunit 260 institutions publiques provenant de plus de 120 Pays, ainsi qu’acteurs de la société civile et représentants du secteur privé, afin d’affronter les thématiques liées à l’éducation financière, à partir de la collecte des données comparables au développent des méthodologies pour le mesurage de l’impact des programmes, de la définition des instruments à faveur des décideurs politiques, au partage des bonnes pratiques.

Le 10 et 11 octobre 2019 à Rio de Janeiro au “Symposium on financial education and annual meeting of the OECD/CVM Centre on Financial Education and Literacy in the America and the Caribbean”.
Le Symposium a vu des rapporteurs provenant des diffèrent coins du monde porter à l’attention du parterre ses propres expériences nationales en matière d’éducation financière. Un élément est commun à toutes ces expériences: les technologies digitales sont toujours plus intégrées dans l’industrie financière et les impacts sont constamment plus forts. En plus, on a parlé des nouvelles générations et des résultats PISA du 2015 qui permettent de vérifier le niveau de préparation financière des jeunes de 15 ans et qui permettre de prendre encore plus conscience du besoin urgent d’éducation financière afin de créer un écosystème bien fonctionnant, où l’éducation financière est l’eau, fondamentale pour toute la vie.

NOTRE PARTICIPATION AUX OCDE/INFE MEETINGS

NOTRE PARTICIPATION AUX OCDE/INFE MEETINGS

NOTRE PARTICIPATION AUX OCDE/INFE MEETINGS

Troisième révélation PISA OCDE – Le 2020 commence en monté pour l’EDUFIN en Italie.

Le 7 mai ont été présenté à Paris les résultats de 2018 de la troisième enquête du Programme for International Students Assessment sur le niveau d’éducation financière des étudiants de 15 ans prévenants des 20 pays qui y ont adhéré.
En observant le classement PISA 2018, l’Estonie gagne la première position, l’Indonésie se colloque en dernière position et l’Italie se positionne au-dessous de la moyenne OCDE (505 points), avec 476 points. En plus, 20% des étudiants italiens n’attendent pas le niveau de base qui présuppose la compensions de l’importance d’un simple budget personnel.

Dans tous les pays on apprécie un fort lien entre les résultats d’alphabétisation financière et ceux en mathématiques et lecture, mais aussi en ce cas l’Italie fait exception, où la performance en financial literacy est de bien 15 points moindre de celle en mathématiques et lecture.
De la photographie de 2018 n’émergent pas compulsivement des larges différences de genre: seulement 2% des garçons a obtenu des résultats meilleures des filles, mais on enregistre une autre exception italienne, avec une moyenne des garçons supérieur de 15 points de celle des femmes.

La Didactique à distance en famille et le choix multidisciplinaire.
La performance des étudiants n’a pas nécessairement un lien positif avec le PIB du pays ou avec la possibilité d’accéder à des produits financiers de base. Il devient donc important d’analyser d’autres aspects comme l’inclusion de l’éducation financière dans les programmes didactiques et d’autres aspects comportementales et d’aptitude en matière d’argent. En ce sens, l’Italie est à l’avant dernière place pour l’exposition des élèves à l’enseignement des concepts financières à l’école.

Différences de genre en mathématique et science

1) Les différences entre filles et garçons en mathématique.
Dans les Pays OCDE, la différence moyenne entre filles et garçons en mathématique est de 5 points en faveur de ces derniers. En Italie, cette différence est majeure : 16 points. Il parait que l’écart entre garçon et filles soit présent surtout dans les tranches moyennes et élevées de résultat, plutôt que dans celles plus baisses.

2) Les différences entre filles et garçons en sciences.
Dans PISA 2018, pour la première fois par rapport aux cycles dans lesquelles les sciences ont été le majeur domaine d’enquête, l’écart de genre dans les résultats de l’alphabétisation de genre change de signe et, conformément à la moyenne internationale, les filles obtiennent un résultat moyen de 2 points supérieur à ceux des garçons. En Italie, les résultats de 2018 de filles et garçons ne sont pas statistiquement différents (garçons 470 vs filles 466). Toutefois, par rapport aux différents filières d’étude, l’écart est significatif et assez marqué au sein des lycées ou les garçons obtiennent en moyen 25 points plus des filles; il est aussi significatif même si plus contenu dans les Instituts techniques (14 points en moyenne). Au contraire, dans les autres filières d’étude filles et garçons réalisent, en moyenne, des résultats statistiquement non différents entre eux.



NOTRE PARTICIPATION À LA PRESENTATION DES RESULTATS PISA 2018



NOTRE PARTICIPATION À LA PRESENTATION DES RESULTATS PISA 2018



NOTRE PARTICIPATION À LA PRESENTATION DES RESULTATS PISA 2018



NOTRE PARTICIPATION À LA PRESENTATION DES RESULTATS PISA 2018



NOTRE PARTICIPATION À LA PRESENTATION DES RESULTATS PISA 2018

OECD Gender Initiative – 2019

L’initiative se propose d’analyser les barrières qui limitent l’égalité entre les sexes dans les domaines de l’éducation, du monde du travail et dans l’entrepreneuriat, de monitorer les progrès des gouvernements et de fournir des bonnes pratiques fondées sur des données analytiques et fiables.

Mars 2019 au cycle de conférences “March on Gender Toward Digital Inclusion”. Les modalités avec lesquelles la révolution digitale peut avoir des impacts positifs pour l’inclusion sociale sont plusieurs, surtout en matière d’égalité entre les sexes.

En cette direction nous avons discuté d’entrepreneuriat féminine, d’innovation digitale et d’accès au crédit pour les femmes dans les Pays en voie de développement et des modalités pour combler e digital gender diivide.

5-6 février 2020 ”High Level Conference on Ending Violence Against Women”, où l’attention a été concentré sur la violence conjugale afin d’aborder certaines des principales implications de ce phénomène. En commençant des barrières dans l’accès à la justice et de l’opportunité de créer des parcours de justice ad hoc pour les survivantes à la violences conjugale, pour passer à l’analyse la masculinité dommageable dans laquelle les manifestations de ce type de violence sont enracinées, pour finir avec le sur la mesure du phénomène ainsi que sur le manque des données comparables, fondamentaux à la structuration de politiques efficaces.

NOTRE PARTICIPATION AUX ÉVÉNEMENTS DE L’OECD GENDER INITIATIVE

NOTRE PARTICIPATION AUX ÉVÉNEMENTS DE L’OECD GENDER INITIATIVE

NOTRE PARTICIPATION AUX ÉVÉNEMENTS DE L’OECD GENDER INITIATIVE

NOTRE PARTICIPATION AUX ÉVÉNEMENTS DE L’OECD GENDER INITIATIVE

NOTRE PARTICIPATION AUX ÉVÉNEMENTS DE L’OECD GENDER INITIATIVE

OCDE Annual Forum – 2019

Le Forum OCDE a été créé en 2000 pour discuter des défis cruciaux en matière économique et sociale de l’agenda internationale. Cet évènement représente une opportunité unique pour s’adresser aux décideurs politiques et aux personnalités notables provenant dans tous les domaines de notre société afin de discuter des initiatives et d’élaborer des solutions à travers l’échange d’expériences, en contribuant avec ses propres connaissances à l’analyse avec pensée critique des trends globaux.

Le 20ème OCDE Forum s’est concentré sur l’analyse des changements que notre société est en train de traverser à cause des trends globaux et des défis qu’en découlent. Quelles formes va prendre le marché du travail dans le future prochain ensuite aux changements provoqués des méga-trends ?

Un trend très impactant est celui de la digitalisation qui est en train de se manifester dans tous les domaines de la vie des individus. Nous sommes aujourd’hui témoins d’une vraie révolution digitale.

D’après les données OCDE, le scenario qui va se profiler dans le marché du travail voit 14% des professions à risque d’automation complète et 32% objet d’un probable profond redimensionnement.

NOTRE PARTICIPATION À L’OECD ANNUAL FORUM

NOTRE PARTICIPATION À L’OECD ANNUAL FORUM

NOTRE PARTICIPATION À L’OECD ANNUAL FORUM

NOTRE PARTICIPATION À L’OECD ANNUAL FORUM

NOTRE PARTICIPATION À L’OECD ANNUAL FORUM