ÉDUCATION FINANCIERE POUR COMBATTRE LA VIOLENCE ECONOMIQUE

Share

Guide Pratique
Violence économique et conjugale : outils et prévention

Au niveau Européen, la Convention d’Istanbul préconise une action concertée et globale entre nombreux acteurs partant du principe qu’aucune instance unique ne peut prendre en charge à elle seule la violence à l’égard des femmes.

Dans les dernières années, donc, l’effort des sociétés a été considérable pour éradiquer la violence contre les femmes ou au moins la limiter par les règles, les lois, les campagnes de prévention. Juristes, sociologues, anthropologues, institutions publiques, associations spécialisées, organismes internationaux, psychanalystes travaillant sur le thème de la violence faite aux femmes ont essayé de renouveler totalement le regard porté sur ce phénomène par une approche plurielle mettant en lumière les interrelations existantes entre les différents plans d’analyse et d’intervention: la connaissance des phénomènes socio-culturels qui déclenchent la violence envers les femmes ou l’entretiennent ; la réponse normative face à l’évolution des notions de violence contre les femmes (violence physique, psychologique, économique) ; le coût social du phénomène et de sa méconnaissance ; les limites juridiques des réponses apportées ; la nécessité d’une prévention sur une plus large échelle.

Néanmoins, le problème est loin d’être résolu car très complexe : la culture du déni de la violence vécue demeure ; la méconnaissance des conséquences néfastes du phénomène sur les plan social, médical et économique est largement répandue ; la banalisation du sexisme perdure avec des comportements répandus mettant en cause l’égalité entre femmes et hommes ; le parcours des victimes demeure compliqué et difficile, du dépôt de plainte à la réponse pénale (longueur et coût de la procédure); l’accompagnement des femmes doit être mieux garanti à travers les associations dédiées à la cause et l’allocation des moyens financiers supplémentaires ; des efforts indéniables doivent être accomplis par les institutions en collaboration avec les organismes privés soit pour renforcer la formation des professionnels, soit sur le plan de l’éducation, dès le plus jeune age, pour une sensibilité accrue à l’égalité entre femmes et hommes et l’évolution des mœurs vers une éthique du respect des différences de genre et un dépassement des stéréotypes sexistes et masculins.

Dans ce contexte, le présent Guide se propose de fournir un outil utile et simple pour sensibiliser et combattre la violence exercée envers les femmes, et en particulier la violence conjugale et la violence économique, en parfait accord avec les politiques intégrées recommandées par la précitée Convention d’Istanbul.

Après un aperçu générale des formes de violence faites aux femmes avec une attention particulière à la violence conjugale et à celle économique (facteur, ce dernier, qui réduit l’autonomisation de la femme et limite ses possibilités d’échapper à la violence), le Guide vise à caractériser la violence économique au sein du couple (comportements anormaux, escalade de la violence), indique les bonnes pratiques ainsi que des moyens de tutelle économique et juridique et des adresses utiles ; fournit un bref glossaire des termes juridiques et économique et des concepts à connaître pour se protéger en préservant son autonomie et dignité de femme mais aussi pour des choix plus avisés dans le domaine financier et juridique.

Le Guide s’inscrit donc dans le socle d’une campagne de sensibilisation et prévention de la violence de genre, et en particulier de la violence économique au sein du couple.

La culture du respect de la femme doit être voulue et promue activement car les acteurs politiques n’en sont pas les seuls responsables, mais aussi chaque groupe, et même chaque individu. Et, pour cela, il importe que chacun, à sa place et selon ses capacités, œuvre dans les divers domaines qui entrent en jeu dans ce processus et contribue à la mise en œuvre de ce projet essentiel pour une société civile meilleure et digne de ce nom.

 

29 Mars 2019 ELLE ACTIVE ! à Paris
« Accompagner les femmes dans leur indépendance financière »

Paris 29 Mars 2019 au Forum Elle Active! près du CESE- Conseil Économique Social et Environnemental

Global Thinking Foundation a participé au Forum organisé par ELLE Active en collaboration avec L’Oréal Paris. Claudia Segre et Aïcha Bah Diallo ont animée le débat sur le parcour des femmes vers leur indépendance financière, au sein du Forum dans lequel des personnalités françaises et internationales de premier plan qui proviennent du monde de l’entrepreneuriat et des institutions pour discuter sur le travail et l’entrepreneuriat au féminin.

La Presidente Claudia Segre de Global Thinking Foundation à repondu en plénière :

Après plus de 30 ans d’expérience dans le secteur financier je me suis aperçu un manque remarquable des compétences financières non seulement en Europe mais aussi en Italie et surtout parmi les femmes. GLT a été créé au 2016 pour soutenir, promouvoir et encourager des projets pour l’éducation financière en faveur des étudiantes, des familles et des Femmes. Il y a un an, en 2017 on a démarré le Projet Femmes au Carré. C’est un projet qui vise à prévenir la violence économique et donc familiale. Le but de Global Thinking Foundation est de faciliter l’éducation financière des femmes et les aider a s’affranchir de leur isolement économique et faire face à des situations de violence conjugale. La Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence les femmes et la violence domestique est le traité international, mieux connu comme Convention de Istanbul, qui va le plus loin pour combattre ces graves violations des droits de l’être humain.

La violence économique fait référence à des actes de contrôle et de comportement contre les femmes en termes d’utilisation de l’argent, avec des menaces constantes de refuser des ressources économiques, c’est-à-dire par une exposition à la dette où en l’empêchant d’avoir un travail et un revenue financier personnel et aussi d’utiliser leurs ressources selon volonté.

La violence économique est un élément aggravant en cas de violences conjugales, en ce qu’elle peut réduire l’autonomie des victimes (qui on pas accès au compte bancaire ou qui n’ont pas toujours de quoi fuir). Et elle s’exerce d’autant plus facilement que les femmes sont peu informées en matière d’économie et de finance et cèdent parfois trop facilement cette responsabilité à leur conjoint.

Le Guide qu’on a conçu est un outil de prévention pour supporter les femmes a mieux gérer leur difficultés économiques en offrant des bonnes pratiques qui peuvent, à la rigueur, conduire à prévenir des cas de violence domestique.”

 

Téléchargez ci le guide complet:

violenza economica

© Global Thinking Foundation,
Paris 2019